Les Autruches – de Marie-Amélie Chéreau

L’histoire:

Camille est une jeune femme brillante, moderne, working-girl, bien mariée, amoureuse, qui évolue dans le luxe et la high society; « issue du milieu bourgeois 16è parisien neuilléen » comme elle le décrit elle-même.

Pourtant, alors que tout lui réussit, Camille est victime d’un violent burn-out, et doit inexorablement lever le pied. Les arrêts maladie se succèdent, sa santé (psychique et physique) se détériore. Camille va devoir réaliser un travail d’introspection intense. Des souvenirs, « pas beaux à voir », vont resurgir, se révéler et soulever toute une montagne de colère, d’injustices, de remise en question. Elle n’est jamais tranquille: un mal-être au quotidien, et pas moyen de s’évader dans le sommeil, celui-ci est truffé de cauchemars.

Pour compenser et survivre,( tout comme un bon nombre de femmes face aux problèmes), c’est dans la nourriture qu’elle va trouver refuge. S’en suit le cercle vicieux de l’anorexie, la boulimie, l’alcool… avoir mal au corps pour ne plus avoir mal à l’âme.

Et ce n’est pas sans conséquence: isolement, scission avec la famille, impossibilité de tomber enceinte, autodestruction. Le chemin va être long et difficile.

Ce que j’en ai pensé:

Ce roman se veut autobiographique (pour tout ou partie?), aussi je ne peux qu’éprouver énormément de compassion pour sa jeune auteure, Marie-Amélie Chéreau.

Quel gâchis! Tout cela au nom de la dignité et des apparences. L’image de la famille a pris le dessus et Camille est un dommage collatéral. Ce roman nous ramène à la réalité, nous sommes très vulnérables. La boulimie est un sujet que je connais bien et j’ai revécu tellement de sensations à la lecture de certains passages. L’anorexie et l’alcoolisme mondain y sont également très bien décrits et expliqués. Sans oublier bien-sûr, le nerf de la guerre: son viol.

Fluide et bien écrit, bourré de références littéraires, des citations, il m’a permis de mieux découvrir la médecine chinoise et la philosophie asiatique pour lesquelles j’ai vraiment envie d’approfondir mes connaissances J’ai également adoré les anecdotes des grenouilles, notamment celle de la crème qui se transforme en beurre, belle leçon de vie et de courage.

J’ai beaucoup d’admiration pour Camille, car elle a su trouver tellement de courage et de détermination pour mener ce combat, le résultat est tellement apaisé!  Le prix à payer a été très lourd; faire le deuil de tout cela. Heureusement, elle a la chance d’avoir à ses côtés un mari précieux, altruiste et généreux (dommage qu’il soit autant absent). Ses amies ont l’air géniales et on aurait bien envie aussi de les rencontrer.

On voyage beaucoup dans ce roman, on aperçoit des paysages, des modes de vie, c’est intéressant de partager les rituels d’expats’ à Hong-Kong et Munich.

J’ai également apprécié d’échapper au traditionnel package happy-end, ce qui en fait un roman encore plus fort et crédible.

Pour finir, l’auteure nous offre une large bibliographie d’oeuvres psychologiques sur les troubles du comportement. Une vraie richesse si l’on considère que ce sont des ouvrages sur lesquels elle s’est appuyée pour sortir de sa spirale infernale.

Anecdote: je n’arrive pas a croire que l’auteure, si fashion, si femme, si classe… ne porte pas systématiquement des sous-vêtements coordonnés!!! Marie-Amélie Chéreau, fashion-police a envie de te dire: « plus jamais ça!! » 🙂

Quelques extraits:

« Je m’étais crée ma propre règles des 4P: pouvoir/ plaisir/ passion/ et pugnacité; Mon motto était : « abandonner n’est pas une option »…

Qu’est-ce que tu crois? 90% des hommes ne pensent qu’à baiser, à l’argent et au pouvoir. La sainte-trinité mâle…

Plus rien n’avait d’importance si ce n’est sentir la nourriture dans ma bouche, le vin dans ma gorge. Manger. Boire. et encore manger, encore boire. Sensations intenses, plaisirs extrêmes, à la limite de l’orgasme…

La science et la médecine sont encore très loin d’avoir découvert tous les secrets du cerveau, et surtout les interactions qu’il existe entre le corps, l’esprit et la conscience. Le pouvoir que les pensées peuvent avoir sur la physique et la façon dont le cerveau transforme les émotions en molécules…  

Elle résistait à cette tendance de « gossiping » permanent qui constituait l’activité principale des femmes d’expat’ sans job à Hong-Kong…

Il est impossible de tout contrôler. Il faut lâcher prise. Accepter vos émotions,. N’ayez plus peur. L’obsession sur le contrôle d’un poids trop bas et irréaliste nourrit votre pulsion destructrice…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s