SIENNA, Me venger de lui – d’Avril Rose , Editions Addictives

 

Le voilà! Le tout nouveau et 3ème opus d’Avril Rose est sur le point de sortir (26 Mai 2018).

J’ai eu la chance de pouvoir le lire en avant-première, et pour cela, je tenais vraiment à remercier sincèrement Avril rose (mon auteure « coup de coeur » depuis le début de sa carrière littéraire) ainsi que Carole et  son équipe des Editions Addictives »;

L’histoire:

Sienna est une jeune femme, belle et intelligente, qui avait tout pour réussir. Malheureusement, elle  tombe amoureuse du mauvais prince charmant, et cela va entraîner sa chute. Victime de maltraitance, battue, souillée, humiliée, Sienna n’aura d’autre choix que de se défendre et cette initiative la mènera tout droit en prison. C’est là, qu’elle va se reconstruire, physiquement, psychiquement, avec pour seul leitmotiv: la vengeance. Bonne ou mauvaise conseillère? En tout cas, une sérieuse bouée à laquelle se raccrocher.

Isolée à l’extrême en prison, elle ne bénéficie que d’entrevues hebdomadaires par sa visiteuse de prison, sa chère Patty. Malheureusement, elle va devoir cesser subitement son activité et le monde s’écroule pour Sienna, qui s’isole encore plus. Le remplaçant de Patty, Hélios, pour lequel elle ressent une antipathie visiblement partagée,semble ambivalent? Est-il là pour de bonnes raisons? va-t-il l’aider à s’en sortir? selon les codes qu’elle s’est fixés?

Une question nous taraude… qui est cet Hélios? Un ange gardien ou un démon? Son attitude est pour le moins étrange… et « Miller » (« ne m’appelle pas comme ça »), n’est-elle pas habituée à tomber sur les mauvaises personnes?

Ce que j’en ai pensé:

Comment ne pas être pleine d’empathie envers cette femme, et toutes les femmes qu’elle représente? Comment ne pas se dire que cela aurait pu être nous? On peut toutes succomber au parfait prince charmant et ne pas oser le quitter (si tant est que ce soit possible) quand on découvre le pot-aux-roses.

L’histoire de Sienna est bouleversante et tellement réaliste. La peur du bourreau, comment y échapper? comment faire pour survivre? le changer, le faire revenir à la raison? comprendre que c’est impossible, tenter le tout pour le tout pour sauver sa peau, réaliser qu’elle se sera jamais en paix, qu’elle sera traquée, où qu’elle soit.

Et cette injustice, tellement ubuesque, où la victime se transforme en coupable. Combien de femmes battues ont fini en prison pour avoir commis ou tenter de commettre un homicide sur leur tortionnaire.

Mais heureusement, ce livre est aussi et surtout un roman, et au milieu du noir le plus total, la petite lumière se profile.

Bien sûr, il y est question d’une belle histoire d’amour, et Avril Rose est très douée pour nous faire vivre et ressentir les « petits papillons dans le bas-ventre » comme les éprouvent ses personnages.

Toutefois, ce n’est pas aussi simple, et cela signe une nouveauté dans le style de l’auteure, plus engagée, sur des causes difficiles comme la violence faite aux femmes, les femmes battues, la perte d’un enfant. Il faut du cran pour s’attaquer un tel sujet, il faut se documenter, faire des rencontres, passer du temps avec les victimes, et leur rendre hommage avec force et humilité, comme c’est le cas ici.

Sienna, est une femme forte, très forte, qui s’est battue, avec ses armes, son intelligence et son désir de vengeance, pour surmonter les épreuves de la prison et de l’injustice. Cette femme est un exemple et je suis contente de l’avoir découverte au travers de ce roman. Elle donne de la force. En pleine mutation des moeurs suite à l’affaire Weinstein, un roman aussi puissant est le bienvenu, pour faire connaitre le problème dans toute son étendue, et toucher un maximum de monde;

Dans ce roman, Avril Rose reprend aussi un thème qui semble lui tenir à coeur: la manipulation par l’argent, et le fait de se retrouver au-dessus des lois moyennant une jolie enveloppe (cf: « Coffee sex and law »). Et elle prend bien garde à chaque fois, de faire triompher la justice morale. Est-ce aussi faisable dans la vraie vie?

Je suis certaine que « Sienna » connaîtra tout le succès qu’il mérite. Bravo Avril Rose pour ce beau roman, qui parle aux femmes, à toutes les femmes (concernées ou non, de près ou de loin), qui incite à ‘ouvrir les yeux, et donne envie d’aider. Un roman qui émeut, qui perturbe, qui déstabilise. J’ai vraiment verser des larmes à la fin, et j’ai eu du mal à le quitter  Il marque un tournant dans la carrière de l’auteure, qui nous prend au dépourvu,  pour notre plus grand plaisir. J’attends le prochain avec impatience

Petits extraits pertinents:

« Un présent est inconcevable lorsqu’on est encore tourné vers le passé…

Je m’efforce de deviner le ciel bleu derrière les nuages noirs. Il est juste là, j’en suis sûre, et je dois me débattre pour dégager ces foutus cumulus. J’y arriverai, il ne peut pas en être autrement. Sinon, autant me flinguer tout de suite, non?

on ne peut pas aider quelqu’un qui ne veut pas d’aide… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s